Le roman nigérian

€33.00
21 600.00CFA

Le monde entier a entendu parler de Wole Soyinka depuis que l’attribution du prix Nobel l’a consacré comme un des plus grands écrivains contemporains. Mais, hormis quelques auteurs de son gabarit, que connaissent réellement les francophones, y compris les Africains, de l’abondante littérature romanesque nigériane qui s’épanouit depuis trente ans ? La thèse de Denise Coussy sur Le Roman nigérian anglophone vient à point combler cette lacune. Voilà en effet un ouvrage exhaustif : pas une seule œuvre d’importance n’a échappé à l’étude de l’universitaire qui tente, à travers un remarquable travail d’analyse, de dégager les lignes de forces d’une production approchant en une trentaine d’année les deux cents romans et nouvelles. Entreprise difficile tant ces livres se sont attaqués à des thèmes différents, à partir d’influences diverses. Après avoir relevé la différence fondamentale qui existe entre la littérature traditionnelle et la forme occidentale, l’auteur montre comment le roman nigérian est le fruit, douloureux, d’un authentique métissage culturel. Denise Coussy étudie les emprunts à la littérature mythique Yoruba à travers l’œuvre d’Amos Tutuola, avant de se pencher sur les deux auteurs majeurs Chinua Achebe et Wole Soyinka - qui puisent leur inspiration dans l’histoire récente de leur pays, depuis la pénétration coloniale jusqu’aux soubresauts qui ont marqué les premières années de l’indépendance. Tous les grands thèmes de cette littérature et leur utilisation romanesque sont répertoriés : la difficulté pour les Africains d’être à cheval sur deux mondes, le rôle ambigu dévolu aux femmes entre tradition et modernité, l’importance de la guerre et surtout de celle du Biafra dans la mesure où nombre d’écrivains de cette génération sont Ibo. Cette minutieuse recension n ’exclut pas un regard critique de la part de l’auteur qui s’alarme de l’apparition depuis quelques années d’une littérature « facile », en réaction peut-être à l’intellectualisme parfois ésotérique des aînés. Alors, en déclin le roman nigérian ? Une telle conclusion, selon Denise Coussy, serait hâtive, une production aussi foisonnante ne pouvant être uniformément de la même qualité. L’influence des grands romanciers nigérians sur l’ensemble de la littérature africaine anglophone témoigne à elle seule de la vitalité et de la capacité de renouvellement de ce genre littéraire dans le pays le plus peuplé d’Afrique.

Référence: 674
isbn: 
2-903871-025-0
no_revue: 
0
titre: 
Le roman nigérian
Parution: 
1988
Poids: 
567.00
Nom Auteur: 
COUSSY
Prénom Auteur: 
Denise
Pays: 
France
Rang: 
1 000
Editions: 
Reliure: 
Cousu
Collé